BOLLING \ GALLIANO

Salle Gaveau – dimanche 21 mai 2017 à 17h00

Durée approximative : 1h50 entracte compris

Bolling Symphonique Suite pour Flûte & Jazz Piano Trio (arrangement de Jean-François Rougé) (création française)

Galliano Jeux de l’âme, concerto pour accordéon, percussions et orchestre à cordes (création parisienne)
Galliano Opale Concerto
Mozart Concerto pour clarinette en la majeur, transcrit pour accordéon (Adagio et Rondo Allegro)

Laurent Goossaert, direction

Benoît Fromanger, flûte
Trio Jazz : Erik Berchot, piano / Pierre Maingourd, contrebasse / Vincent Cordelette, batterie

Richard Galliano, accordéon
Jean-François Durez, percussions

 

Le classique pris au jeu du crossover : Claude Bolling et Richard Galliano expriment chacun à leur manière leur fascination pour une musique libre.
La version symphonique de la Suite pour Flûte & Jazz Piano Trio de Claude Bolling, tube planétaire resté 530 semaines au Billboard aux Etats-Unis, est l’alliance subtile de la musique classique au jazz. Elle sera interprétée notamment par ses plus emblématiques complices de la rythmique, Pierre Maingourd et Vincent Cordelette rejoints pour l’occasion par Erik berchot.
Jeux de l’âme de Richard Galliano est une communion entre le vibraphone et l’accordéon, en référence au courant jazz développé par Art Van Damme aux Etats-Unis. Opale Concerto sillonne la Méditerranée, Paris et l’Amérique du sud. Enfin, Richard Galliano se fera ici messager à sa façon du plus exquis classicisme avec sa transcription pour accordéon du Concerto pour clarinette de Mozart.

ACHETER

CAT. 1 – 40 €

CAT. 2 – 30 €

CAT. 3 – 25 €

CAT. 4 – 15 €

Salle Gaveau
45 rue la Boétie
75008 Paris
01 49 53 05 07
M° Miromesnil ou Saint Philippe du Roule

GARDERIE MUSICALE
DE 3 à 6 ANS

Plus besoin de baby-sitter, allons au concert en famille !
Pendant que les parents assistent au concert, les enfants sont accompagnés par des musiciens dans la découverte du monde magique de l’Orchestre.
Tarif : 20 € par enfant
Réservation obligatoire avant le jeudi qui précède le concert.

16H00 : RENCONTRE AVANT LE CONCERT

Richard Galliano et Jean-François Rougé rencontreront pendant 30 minutes les spectateurs, dans la Salle Gaveau. Un moment convivial qui offre la possibilité de faire connaissance et de discuter du programme ou de la vie de l’Orchestre.
Entrée libre. Sans réservation, sur présentation du billet

Les artistes à l’affiche

Laurent Goossaert
Laurent GoossaertDirection
Formé dans la classe de Nicolas Brochot, le chef d’orchestre français Laurent Goossaert est sollicité par de nombreuses formations, comme l’Orchestre national de Chambre du Luxembourg, l’Orchestre national de l’Opéra de Iochkar-Ola (Russie), l’Orchestre d’Harmonie des Gardiens de la Paix (Paris), l’Orchestre Symphonique de Séville, l’Orchestre Symphonique de Kinshasa (RDC), l’Opéra de Marseille.
L’éclectisme des projets qu’il conduit se lit dans la diversité et la notoriété des artistes avec lesquels il collabore régulièrement ; retenons Frank Braley, Henri Demarquette, Jean-Frédéric Neuburger, Dhafer Youssef, Brigitte Engerer, Jean-François Zygel, David Krakauer, Valeriy Sokolov, Michaël Lévinas, Marie-Christine Barrault, Francis Perrin. Enseignant la direction d’orchestre au CRD d’Évry ainsi qu’au Pôle Supérieur de Paris-Boulogne il est demi-finaliste du concours international de Pescara (Italie) et collabore chaque année depuis 2009 avec l’Orchestre Lamoureux. Il est depuis septembre 2015 chef associé et conseiller artistique de l’Orchestre de la Région Réunion.
Claude Bolling
Claude BollingComposition
Pianiste, compositeur, arrangeur et chef d’orchestre, Claude Bolling est sans doute actuellement l’un des musiciens français les plus réputés dans le monde, dans le jazz , la variété et la musique de film. Pour Boris Vian, il écrit les arrangements des « Chansons Possibles et Impossibles ». Le succès de ce disque lui met le pied à l’étrier dans le monde des variétés : Sacha Distel, Jacqueline François, Juliette Greco, Henri Salvador, Brigitte Bardot, lui confient la direction musicale de leurs réalisations. Il mène une immense carrière de compositeur de musique de films : Borsalino, Louisiane, Flic Story, Le Magnifique, The Awakening, California Suite…
Il invente une forme nouvelle d’expression, sorte de patchwork musical, la « Crossover Music », qui fait cohabiter dans des pièces très organisées, les syntaxes du jazz et du classique. Sa « Suite pour Flûte et Jazz Piano Trio », disque d’or et de platine restée 530 semaines au Billboard aux Etats-Unis, en est un exemple caractéristique. L’expérience se reproduira par la suite avec Alexandre Lagoya, Pinchas Zukerman, Maurice André, Yo Yo Ma, l’English Chamber Orchestra, Patrice et Renaud Fontanarosa, Marielle Normdann, Guy Touvron, Eric Francerie.
Dès 1956, il réalise son rêve Ellingtonnien d’un Big Band qui fête ses 60 ans d’existence en 2016, atteignant une longévité exceptionnelle pour ce genre de formation. Ce Big Band lui permet d’accueillir les plus grandes personnalités du jazz : Joe Williams, Carmen McRae, Dee Dee Bridgewater, le Big Band d’Illinois Jacquet, le Duke/Mercer Ellington Orchestra ou encore Stéphane Grappelli. Invité aux USA, en Asie, Amérique du Sud, c’est partout un immense succès auprès d’un public conquis par le caractère populaire du jazz.
Richard Galliano
Richard GallianoComposition & accordéon
Fils de Lucien Galliano, professeur d’accordéon d’origine italienne, Richard Galliano débute l’instrument à l’âge de quatre ans et suit parallèlement des cours de trombone au Conservatoire de Nice où il obtient un premier prix en 1970. A 14 ans, sa rencontre avec le jazz l’incite à concevoir une autre manière de jouer de l’accordéon. A partir de 1973, son style s’impose auprès de la plupart des artistes de la chanson française (Barbara, Serge Reggiani, Charles Aznavour, Juliette Gréco) et séduit de nombreux compositeurs de musique de films. Dans les années 80, il côtoie les plus grands noms du jazz : Chet Baker (sur un répertoire brésilien), Steve Potts, Jimmy Gourley, Toots Thielemans, le violoncelliste Jean-Charles Capon (avec qui il signe son premier disque), Ron Carter (avec qui il enregistre en duo en 1990). Alors que l’accordéon semblait n’avoir jamais vraiment connu de soliste majeur et que, par les connotations qui l’entourent, il semblait irrémédiablement éloigné du swing, Richard Galliano est parvenu à imposer l’idée que son instrument était digne de figurer aux côtés des saxophones et trompettes qui sont au cœur de la musique de jazz. Inspiré par son ami Astor Piazzolla, inventeur du « Tango Nuevo », l’accordéoniste a réussi avec son « new musette », à revitaliser une tradition bien française. Son disque-manifeste « New Musette » (Label bleu) lui vaut de recevoir le prix Django-Reinhardt de l’académie du Jazz en 1993 qui salue le « musicien français de l’année ». S’ensuit une série d’albums dans lesquels Richard Galliano manifeste, sur un modèle Victoria qu’il ne quitte plus, une aisance à décloisonner les musiques à l’aide d’un instrument qui ignore les frontières. Depuis 2010, Richard Galliano a enregistré les plus grands classique à l’accordéon : après le succès de son album les Quatre Saisons de Vivaldi, est sorti Mozart en mai 216.
Benoit Fromanger
Benoit FromangerFlûte
Lauréat du Conservatoire de Paris, Benoit Fromanger a commencé sa carrière musicale en tant que flûtiste super soliste de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. Dix ans plus tard, il s’installe à Munich où il rejoint en tant que super soliste le Symphonie Orchester des Bayerishen Rundfunks tout en étant invité par le Berliner Philharmoniker et l’Orchestre de Chambre d’Europe.
Après avoir joué sous la baguette de chefs tels que Leonard Bernstein, Lorin Maazel, Carlos Kleiber, Bernard Haitink, Ricardo Muti, Zubin Mehta, Carlo Maria Giulini, Daniel Barenboim, il décide de mettre à profit ces expériences musicales pour apprendre la direction d’orchestre avec Valery Gergiev et Rolf Reuter à la Hochschule de Berlin. Il est aujourd’hui le chef principal de l’Orchestre symphonique de Bucarest.
Benoit Fromanger entretient des relations étroites avec de nombreux artistes solistes comme Juliette Hurel, Corina Belcea, Idil Biret, François Leuleux, Wenzel Fuchs, Hans-Jeorg Rickenbacher, Mariko Harada, Bertrand Chamayou, Ozier Aydin, Naoko Shimizu,Eric Schumann, Bernard Soustrot, David Guerrier, Richard Galliano, Gérard Depardieu.
Erik Berchot
Erik BerchotPiano
Pianiste diplômé du CNSM de Paris où il obtient un 1er Prix de Piano et de musique de chambre, il devient par la suite soliste à Radio France. Lauréat de prestigieux concours internationaux dont le concours « Chopin » à Varsovie et « Marguerite Long », il est le pianiste soliste de Charles Aznavour et a partagé fréquemment la scène avec Michel Legrand. Claude Lelouch a fait appel à lui pour plusieurs de ses films en tant que pianiste/acteur.
Erik Berchot enseigne à l’Ecole Normale de Musique de Paris et au Conservatoire National de Région de la ville de Marseille.
Pierre Maingourd
Pierre MaingourdContrebasse
Musicien autodidacte, Pierre Maingourd fait ses débuts dans le jazz à la guitare. Mais c’est à la contrebasse qu’il se fera remarquer, pour ses qualités d’accompagnateur et sa connaissance du jazz. Il intègre diverses formations : Quintet de Patrick Saussois, Trio de Jean-Claude Fohrenbach, Stan Set de Stan Laferrière (Prix de l’Académie du Jazz 1988), Quartet Cordes et Lames, Trio Colas de Nicolas Montier (Prix de l’Académie du Jazz 1993), Saxomania de Claude Tissendier (Django d’Or 1996), Quintet de Romane, Big Band de François Laudet. Les occasions d’accompagner sur scène ou en enregistrement des musiciens tels que Guy Laffite, Benny Carter, Clark Terry, Benny Bailey, Franck Wess, Illinois Jacquet, Sam Woodyard, Phil Woods, Ray Briant, Martin Taylor, Lee Konitz, Bud Shank, James Morisson, Tina May, Cécile McLorin Salvant ont fait de lui un musicien expérimenté et avide de rencontres. Il est le contrebassiste de Claude Bolling, sans interruption depuis 1996.
Vincent Cordelette
Vincent CordeletteBatterie
Présent sur la scène française depuis 1983, il accompagne des musiciens américains de renom tels que Monty Alexander, Benny Carter, John Faddis, Tal Farlow, Frank Foster, Slim Gaillard, Dizzy Gillespie, Benny Golson, Al Grey, Jon Hendricks, Clark Terry, Toots Thielemans, Benny Waters, Phil Woods. L’année 1985 marque le début de sa collaboration avec Claude Bolling avec qui il participe à de nombreux concerts internationaux, en trio ou en Big Band. Il accompagne ainsi de grands musiciens classiques (Maurice André, Alexandre Lagoya, Jean-Pierre Rampal), des jazzmen (Stéphane Grappelli, Didier Lockwood) ou dans un tout autre registre (Guy Marchand, Manu Dibango ou Sacha Distel). Il enregistre près de cent disques dans les domaines de la musique de film (Claude Bolling, Vladimir Cosma, Michel Legrand, Jean Claude Petit), variété française (Charles Aznavour, Enzo Enzo, Sinclair) et du jazz (Stan Laferrière, Claude Tissendier). Depuis 2014, il dirige le Claude Bolling Big Band et fête les 60 ans de cet orchestre cette année, avec la sortie de l’album « 60 ans » réalisé et produit dans son studio d’enregistrement.
Jean-François Durez
Jean-François DurezPercussions
Percussionniste et pianiste de formation classique, 1er Prix du CNSM de Paris, Jean-François Durez possède plusieurs cordes à son arc. Soliste à l’Orchestre de la Garde Républicaine et à l’Orchestre Lamoureux, il se produit également lors de comédies musicales, accompagne des artistes de variétés sur scène ou en studio, et participe à des projets jazz qui lui permettent de collaborer avec de grands noms de la scène française. Il dirige le Big-Band Univers Jazz qu’il a créé en 1994 avec lequel il se produit dans la région Nord-Pas-de-Calais. Il enseigne au Conservatoire du 17ème arrondissement de Paris et au CRD de Valenciennes. Compositeur et arrangeur, membre de la SACEM, il est à l’origine de nombreuses pièces pour percussions, ainsi que divers arrangements vocaux (jazz et variétés). Toujours à la recherche de belles rencontres musicales, Jean-François se produit en tant que soliste ou musicien d’orchestre, et dans un duo Percussion et piano qu’il a créé avec Marie-Pierre Duchez, avec lequel il propose de faire découvrir les richesses des claviers de percussion.